Chance…

IMG_5892_2J’aime dire que la chance n’est en rien lié au hasard, et affirmer bien fort que la chance se provoque pour en avoir ! J’aime le dire… Mais ça ne veut pas dire que j’y crois ou que j’en sois persuadé. A force de le répéter, peut-être que je vais finir par le croire 😉

Je ne me considère pas comme malchanceux non plus, juste Normal, comme notre président aime(aimait, on ne l’entend plus trop) à se décrire. Et pourtant, c’est en jouant à un concours sur un blog que j’ai provoqué cette chance et que j’ai gagné ! Il ne me reste plus qu’à faire la même chose au loto ce vendredi et… « Au revoir président » ou « c’est le jeu ma pauvre lucette » seront mes phrases préférées 😀

J’ai été surpris – et d’autant plus content !!! – par le fait d’avoir gagné, d’ailleurs, je suis tellement persuadé que ça ne m’arrive jamais que j’ai tardé à regarder les résultats ! (Une chance que d’avoir regardé d’ailleurs). Mais j’ai été tiré au sort, je suis sorti du lot grâce au hasard. Mais était-ce vraiment un si grand hasard que ça ? Statistiquement (par rapport au loto en tout cas) il y avait quand même pas mal de probabilité que cela m’arrive. D’ailleurs ce n’était pas le premier auquel je participe, tôt ou tard cela devait finir par arriver. Statistiquement en tout cas, et à force de participer (c’est que ce j’appelle forcer ma chance… si on ne joue pas, on ne peut pas gagner !).

Et pourtant, je suis tout de même surpris quand cela m’arrive et je reste persuadé que cela ne m’arrive jamais… J’ai une espèce de syndrome de Caliméro dans les jeux. Et plutôt que de me dire tant pis si je perds cette fois-ci, je gagnerai la prochaine fois, je préfère, bien souvent, ne pas jouer parce que je perds de toute manière… Le pire dans cette affaire, c’est que je sais que j’ai tort, j’ai tout le raisonnement pour être positif… Et pourtant je reste persuadé que non… (mon côté tête de mule sans doute).

C’est un peu la même chose pour la confiance en soi. Je me surprend régulièrement sur les tâches que j’arrive à accomplir, je sais aller de l’avant, escalader des montagnes d’épreuves (souvent facilement d’ailleurs). Mais rarement de face, au risque de me retrouvé démotivé et écrasé par l’énormité de l’épreuve et ma crainte de ne pas avoir les épaules assez solide pour y arriver. Alors qu’au contraire, il faudrait que je la provoque un peu cette confiance en moi. Que je réalise des petites tâches plutôt que de me fixer de gros objectifs démotivants.

La théorie semble si simple à mettre en oeuvre, si logique, que c’est d’autant plus frustrant de continuer à ne pas croire en sa chance et de manquer un peu de confiance en soit.

Heureusement, Sweetheart croit en moi, elle me pousse souvent à aller de l’avant, mais attention… la limite est ténue entre se faire aider pour aller de l’avant et… se rajouter de la pression (souvent négative) pour ne pas décevoir les attentes de quelqu’un.

Si un jour quelqu’un découvre une recette universelle pour cultiver chance et confiance en soi, je suis preneur 😉
J’en profite au passage pour remercier encore une fois Agoaye et Ragnagna !!!

« La chance est un hasard, le bonheur une vocation. »
de Alexandru Vlahuta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s