Bug dans la matrice…

En règle général, je suis du genre à compartimenter ma vie. Bonne chose ou pas, j’ai beau me poser la question depuis un bon de temps, je n’ai toujours pas trouvé la réponse. Il y a du pour, il y a du contre et en attendant de trouver une réponse, je compartimente, mais j’essaie de ne pas en faire trop. Il y a ma vie privé, ma vie au boulot, ma vie en ligne, ma vie au divan, etc… Aussi, le fait d’avoir des amis au boulot, de m’être fait démasquer il y a peu, sont pour moi des exercices de hautes voltiges pour être en accord avec mes principes.Aussi, lorsque j’ai croisé pour la première fois mon psy accompagné de mes collègues (qui bien évidemment ne sont pas au courant, pas tous…). Ce fut comme un bug dans ma matrice. J’aurai apprécié que la terre s’ouvre sous mes pieds et que je puisse m’y glisser rapidement histoire d’éviter ce moment pénible. En bon professionnel, il est passé à 10cm de moi sans me prêter d’attention particulière. Ce qui se passe sur le divan… reste sur le divan…

En y repensant, et en toute logique, c’est ce qu’il m’a dit et je n’aurai pas du m’attendre à autre chose… Et pourtant, lorsque je l’ai vu au bout de la rue, lorsque nos regards se sont croisés, j’ai imaginé environ 10 scénarios à la seconde. Allait-il me dire bonjour ? aillait-on discuter ? Que dire ? Que faire ? Toujours mon besoin de contrôler / maîtriser… Pour au final se croiser comme de parfait inconnu.

Je l’ai recroisé une nouvelle fois il y a quelques jours, alors que je ne l’ai pas revu depuis plusieurs mois, je n’ai pas pu m’empêcher de songer à nouveau à ce qu’il m’interpelle « Alors monsieur G33k, on ne voit vous plus sur le divan  ces derniers temps ? ». Chose totalement impossible pourtant. Tel un bug…

Et c’est là où je me dis que je compartimente sans doute un peu trop… Parce que je ne fais pas assez confiance aux gens… Mais ce n’est pas nouveau. Pour finir sur une note positive (c’est mieux !), si c’est pas nouveau, au moins j’en ai conscience, c’est le premier pas pour y remédier !

« Everything begins with choice. »
Laurence Fishburne, Matrix Reloaded (2003)

5 réflexions sur “Bug dans la matrice…

  1. Je ne cache pas nécessairement que je vois une psy, mais je n’en fais pas non plus étalage ! Et, sincerement, si j’etais amenée à la croiser dans la rue je ne voudrais pas que les personnes qui sont avec moi sachent que c’est elle m’a psy, même si ils savent que j’en vois une ! Son visage doit rester un mystère pour tout le monde sauf pour moi !

    J’aime

    • Je t’envie en peu d’être aussi ouverte à ce sujet ! J’ai moins de recul par rapport à ça, j’ai beaucoup de mal à en parler (à visage découvert).
      C’est sans doute une sombre histoire de fierté masculine, qui m’amène plus d’emmerde qu’autre chose soit-dit en passant…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s