Qu’est-ce que j’attends de mon travail ?

Cette question d’apparence simple est actuellement ma principale source de problème. J’ai plein de réponses qui me viennent à l’esprit, à froid, mais si je me pose un instant pour savoir ce que j’attends réellement de mon travail pour que ça deviennent mon travail idéale – ce que je cherche en fait, j’aurai beaucoup de mal à répondre.La première idée qui me vient à l’esprit, c’est que ce travail me permette de gagner de l’argent. Pour me loger et me nourrir, c’est un bon début, mais ça ne suffit évidemment pas. Il faut donc en gagner suffisamment pour les loisirs (voyages, geekeries, …). Le hic dans ce qu’on souhaite toujours en gagner plus ! Au risque de faire quelque chose que l’on aime pas…

Vient ensuite le second désire, travailler sur un projet qui me motive, faire quelque chose que j’aime. Avoir un objectif définit, un but à atteindre et surtout se donner les moyens d’y arriver (temps, ressources, aides, …).

Et idéalement, entouré de gens que j’apprécie et en qui j’ai confiance pour une bonne ambiance de travail.

En relisant ces trois critères et en voyant mon expérience actuellement, je me dis qu’il faudrait commencer par le 3ème et finir par le 1er. Et pas l’inverse, parce que l’argent, à lui seul, n’est pas synonyme de bonheur !

2 réflexions sur “Qu’est-ce que j’attends de mon travail ?

  1. Sage réflexion 🙂
    C’est vrai que le travail est un vrai sujet (un vrai problème ?) de nos jours, car beaucoup se sentent poussés par la conjoncture à embrasser un travail qui ne les satisfait pas pleinement, voire qui ne leur plaît pas du tout.
    C’est très dur d’arriver à se sentir assez « libre » de faire ses choix en pleine conscience, indépendamment de l’aspect matériel ou autre.
    Moi je suis indépendante (non salariée), donc je fonctionne différemment. Pour le boulot, même si j’accepte parfois des missions qui me plaisent moins que d’autres pour pouvoir payer mes factures, je me sens quand même assez libre de refuser certaines offres. Là où je mords, c’est quand la rétribution offerte ne correspond pas au travail fourni.
    Et j’ai aussi un gros problème en ce moment, c’est que je voudrais développer mon activité pro, mais que je ne peux pas car je me fais bouffer par mes activités bénévoles. Et c’est une autre histoire 🙂
    En tout cas, je te félicite pour ton cheminement intérieur : c’est un excellent premier pas !

    J’aime

    • Il me manque encore une bonne dose de courage/volonté/je-ne-sais-quoi pour passer à l’acte, tout plaquer et monter mon affaire. Mais j’y pense de plus en plus…
      Néanmoins je bouge petit à petit, ma dernière grosse évolution, c’est de ne plus avoir peur de me faire virer. Ca qui me poussait à toujours dire oui ou à en faire trop, maintenant je le fais savoir quand ça ne me plait pas. Tant pis dans le cas contraire !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s