You know nothing !

you_know_nothingA l’image de Jon Snow, I know nothing… pour les plus français d’entre nous, à l’image de Jean Neige, je ne sais rien (ça sonne moins doux à l’oreille !). J’ai pourtant fait l’effort de me renseigner un minimum sur le sujet, j’ai la sensation de connaître les bases du trucs, mais à chaque étape de franchie, force est de constater qu’au final j’ai une petite voix qui me dit : You know nothing (avec mon prénom que je ne marquerai pas ici)Lire la suite »

J’aimerai être payé pour… #2015enBillets

#2015enBilletsPour moi gagner de l’argent n’est pas une fin en soit mais c’est quelque chose que l’on obtient en faisant quelque chose pour obtenir autre chose. C’est sans doute simpliste à dire, mais c’est comme ça que je vois l’argent, sauf que… dans cet idéal, l’argent se mérite. On a rien sans rien, je ne suis pas grand fan des rentes, je suis plutôt adepte de l’argent gagné à la sueur de mon front.Lire la suite »

Lever le pied…

aspirine2014 a été une année de répits, mes migraines avaient cessées et je dois dire que je ne m’en portais pas plus mal. Pour 2015 c’est une autre histoire… Je crois que mon corps tente de me faire comprendre par tous les moyens que je dois changer quelque chose dans mon rythme actuel. Au début d’année c’est mon dos et ce dernier a passé le relais aux migraines.Lire la suite »

Confession…

indexQuand j’y songe, mon OS de coeur se situe dans la famille Unix. Je ne suis pas sectaire et je ne m’attache pas plus que ça a un OS, j’ai même plutôt tendance à en changer pour tester, voir ce qu’il a à offrir de plus qu’un autre et puis je reviens en arrière (ou pas…). J’ai adopté un mac à la maison, un peu pour l’OS et surtout à l’époque (il va fêter ses 3 ans…) pour ses 6-7h d’autonomie (un peu pour sa finesse et son design aussi…).Lire la suite »

Mon péché mignon favori : #2015EnBillets

GuimauveEn voila une bonne question que de définir mon péché mignon favori… C’est une question piège qui m’est posé parce qu’en débutant ce billet, je n’ai aucune idée de ce qu’est mon péché mignon qui me ferai craquer à tous les coups. Je vais devoir passer en revue les postulant à ce titre honorifique pour d’aujourd’hui. Mes envies sont un peu ceux d’une femme enceinte, elles changent régulièrement et c’est assez imprévisible !Lire la suite »

Digital Native

digital_nativeSi j’use de temps en temps de l’expression « de mon temps » avec mes jeunes collègues et les stagiaires, il faut que je fasse attention parce qu’à un moment, non seulement ils ne verront pas toute l’ironie qui enrobe mes propos, mais pire, moi-même je pourrais y croire !

De mon temps donc, dans ma prime jeunesse, il n’y avait point de smartphone, d’ordinateur, d’internet ou même de téléphone portable. Les seuls artefacts électroniques qui gravitait autour de moi étaient une télé, une console et un game & watch. Alors qu’aujourd’hui…Lire la suite »

Dix

Comme un clin d’oeil 10 ans plus tard, aujourd’hui il fait beau.
La météo, mon humeur et mon avenir (tout du moins j’y crois !).

10 ans qui auront vu passer des grands moments dans ma vie.
Des heureux comme des tristes, avec le sentiment que le relais a été passé.

10 ans que tu es parti, que l’on pense à toi.

2015EnBillets : Ce pour quoi je lutte

lutteJe suis à nouveau dans les temps pour poster mes billets. Je pourrais dire assez facilement que j’ai lutter pour y arriver, faire un raccourcis assez facile pour dire que ma lutte quotidienne est de me motiver, ce qui n’est sans doute pas faux, mais j’aime à croire qu’il y a des choses plus belles et plus fondamentales pour lesquelles lutter. Si l’humanité en est rendu à lutter pour sortir du lit le matin et aller au boulot… elle n’est pas rendu très loin au final 🙂Lire la suite »

#2015enBillet & en retard : Ce jour là j’ai pleuré de joie

happyLe hic pour cet article, c’est que je ne pleure jamais (enfin rarement… mais on ne va pas écorner mon image de mec qui ne pleure JAMAIS tout de suite, les allergies ne comptent pas…) ni de tristesse parce que ça reste coincé quelque part dans la gorge, ni de joie parce que voila ! Et pourtant, y bien y penser, j’aurai pu pleurer plusieurs fois dans ma bien longue existence.Lire la suite »