Quantified myself

quantified myselfLa « mesure de soi » fait désormais parti de mon quotidien. J’ai débuté la chose il y a longtemps, sans le savoir d’abord, puis de manière volontaire avec un bracelet fitbit. Et je gère également ma lecture et je suppose qu’un jour, je gèrerai mon emploi du temps de manière générale, naturellement sans doute.

Comment j’en suis arrivé là ? Tout a débuté avec Steam, qui mesurait mon temps de jeu. Je ne préfère pas faire le décompte des heures passées à faire des frags, mener une civilisation ou faire des tours de piste. Ni même faire une estimation basse de mon temps passé derrière un écran une souris ou une manette à la main. Néanmoins, avec cette durée qui s’affiche, steam m’a aidé à lever le pied, en jouant à d’autres jeux qui ne comptait pas mes heures d’abord et maintenant que toutes les plateformes le font, j’ai une visibilité sur mon temps passé et je me force à me réguler (ça marche presque naturellement !!!)

Cette expérience de mesure de soi, cette première étape de mesure de mon temps passé à jouer, je l’ai fait inconsciemment. Les outils m’ont été en quelque sorte imposés. L’étape suivante a été le brancelet connecté. Même si ça a été un cadeau, j’avais envie d’en acheter un. Il m’a servit plusieurs mois et sans doute que je le réutiliserai un jour à nouveau, mais cela m’a permit de me connectre un peu mieux. Me confirmer que je ne marche définitivement pas assez, il me manque entre 20 et 30% en semaine, parce que le WE je rattrape, mais ne compense pas. C’est d’ailleurs ce bracelet qui m’a un peu poussé pour me mettre à la course à pied.

Pour Noël dernier, j’ai reçu une liseuse kobo. Si le souhait de base était de pouvoir partir en WE / Vacances un peu plus léger, l’effet Quantified Myself me permet de savoir que je lis environ 15h par mois, et que je suis relativement lent en terme de page par minute lorsque je lis en anglais !

Je ne parlerai pas des applications natives de mon iphone (j’ai cédé… j’ai quitté mon android pour une pomme…) qui prennent le relais de mon bracelet, mais je parlerai plutôt de ce que je souhaite pour l’avenir.

Pour commencer je voudrais pouvoir mesurer mon rythme cardiaque, pourquoi pas la tension ? histoire de ne pas risquer d’accident, ou tout du moins essayer de le prévenir. On ne sait jamais… Je voudrais aussi suivre de manière un peu plus efficace mon poids avec une balance connectée et j’aimerai avoir une espace unifié qui me permette de consolider toutes ces informations.

Mais en réfléchissant bien… et quand je vois la dérive à la 1984 de notre société, je me dis que ce n’est peut-être pas une bonne chose d’avoir toutes mes informations personnelles, sur ma santé physique et ma santé mentale (que l’on pourra deviner d’après mes activités), disponible quelque part à un endroit unique. Aussi séduisante soit cette nouvelle mode, je vais attendre qu’il y ai un peu de recul sur ce sujet tout en suivant cela attentivement. De toute manière, ces prochaines années, on n’y coupera pas !

2 réflexions sur “Quantified myself

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s