Voila, c’est fini…

Pour reprendre les paroles de Jean-Louis Aubert, voila c’est fini. C’est ici que s’arrête ce blog, que le point final est mis à cette période de ma vie de G33k en transition.

C’était dans les tuyaux depuis quelques semaines, quelques mois sans doute, et tel un patient malade, j’ai souhaité le porter encore un peu. Continuer encore et encore, repoussant ce qui était prévu, de mettre un point final à ce chapitre de ma vie durant lequel j’ai touché le fond pour finalement remonter.

Merci à ceux qui m’ont lu, commenté ou même liké. Merci à toi aussi mon blog pour m’avoir permis de m’exprimer, de poser par écris ce que je n’arrivais pas à dire à voix haute à mes proches.

Peut-être que j’éprouverai un jour le besoin de m’exprimer à nouveau, je me lancerai dans une nouvelle aventure, un nouveau blog (qui aura pour thème ma paternité et mon côté geek), mais ça ne sera assurément plus ici et plus sous cette identité. La page est définitivement tournée.

Salut 😉

Pause clope

340x_no_smoking_sign

2 ans que je n’ai pas touché de clopes, il y a quelques mois j’ai failli céder… Mais depuis, pas l’ombre d’une envie !

Je tiendrai en mémoire pour mon père… et pour mon fils.

Renaissance d’une vie sociale

Quand un nouveau petit être arrive dans la famille, toutes les habitues sont changées. Jusque là, rien de neuf, que du logique. Chez nous, on a eu la chance (et on l’a un peu provoqué aussi !) d’avoir des débuts assez calme, on a créé un petit cocon pour accueillir ce jeune homme en devenir, pour s’habituer à lui et qu’il s’habitue à nous.

Du haut de ses 7 semaines (déjà !), s’il m’arrive encore de me surprendre à penser que « c’est fou, je suis papa !!! », le reste est bien plutôt bien rodé. Le nourrir, le changer et l’habiller n’est plus un problème, le tâtonnement des débuts a cédé la place à une dextérité de haut niveau (héhé…) !

On n’hésite plus à le sortir et à l’emmener partout, il d’ailleurs fait son premier restaurant (on en profite, il ne fait que dormir !), pris le bus, le train et on se réserve le métro pour un peu plus tard… C’est en général dans ces moments là ou l’on se rend compte qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour les personnes à mobilité réduite…

Et on recommence à inviter du monde à la maison, on recommence à voir des gens, et cela ne perturbe de moins en moins A. Il ne nous reste plus qu’à se débarrasser d’un peu de fatigue… et l’on pourra dire que l’on a repris une vie « normale » 🙂social-life-while-traveling

#2015enBillets : dans 5 ans…

Voici comment je me vois dans 5 ans, rien d’irréaliste, il faudra juste que je m’en donne les moyens…

back-to-the-future-delorean

Je ne vivrais plus en région parisienne, je serai dans une maison plus ou moins proche d’une grande ville (Strasbourg serait un bon choix). Je ne souhaite plus avoir de voisin directe en dessous ni au dessus… J’ai croisé trop de « pénibles » pour retenter l’expérience. La maison n’est pas toujours le rêve parce que des voisins, on en a toujours. Mais au moins on ne les entendra plus regarder la télé jusqu’à pas d’heure ou marcher lourdement encore et encore…

J’aurai forcément changé de boulot, pas de télétravail ici et pas nécessairement envie de rester. J’espère ne pas bosser pour me nourrir uniquement mais avoir un boulot qui me plait. Enfin pour ça, même si le boulot n’est pas terrible, c’est au moins 50% à moi de me motiver ! Pourquoi pas tester le boulot en indépendant ?!

A. aura bien grandit en 5 ans, rien qu’à voir en 3 semaines… Il marchera, aura ses dents, parlera, fera des sourires, des caprices, et d’autres joyeusetés qu’il me fera découvrir. Je suis conscient de la chance que l’on a eu de l’avoir aussi, si la santé de la maman le permet et si la chance souhaite persister dans notre famille, dans 5 ans nous serons sans doute à 4 ! Ce n’est pas un objectif à atteindre, mais si c’est le cas, on en profitera bien 😉

Dans ma maison (enfin le nouveau logement), il y aura un espace bureau et plus seulement un coin de chambre pour poser l’ordinateur et mon bric à brac de gadget. Mon petit coin à moi me manque, même si c’est évident qu’il est actuellement mieux utilisé par le petit bonhomme, je reste un peu frustré de devoir déballer puis remballer mon bordel lorsque je veux l’utiliser… Le point positif, c’est que je l’utilise moins ce bordel… 😉

Bref, si je dois résumer, j’ai quelques attentes pour ces 5 prochaines années, si cela ne se produit pas dans ce laps de temps, il en faudra sans doute 5 de plus ou encore 5 de plus. Je ne souhaite pas me mettre de pression sur cet avenir, je compte simplement profiter un peu plus de l’instant présent qui m’amènera doucement vers ce +5ans.

Pour les autres futurs, c’est chez Agoaye !

#2015enBillets : J’aimerai mais n’ose pas…

J’aimerai avoir un costume noir, dormir le jour et sauver le monde la nuit avec tout un tas de gadget, mais je n’ose pas.

J’aimerai être miliardaire, brasser des sommes folles d’argent, faire face à des faux amis qui en ont après mon argent, mais je n’ose pas.

Plus sérieusement, le seul truc réaliste que j’aimerai mais que je n’ose pas c’est poser ma dém, lâcher mon appart et retourner vivre dans la région qui m’a vu grandir. Jusqu’à présent je n’ai pas encore osé le faire. Ce n’est pas pour tout de suite avec l’arrivée de mini-moi, mais c’est un doux rêve qui me fait tenir quand je passe une journée de merde à cause du boulot/transport/micro-appart/etc…

Pour d’autres rêves inassouvis c’est chez Agoaye.

Quand devient-on papa ? #2

Ce WE j’ai « grandit » dans mon futur rôle de papa. Il y a eu la dernière échographie pour commencer, j’y ai vu mon fils (ça me donne des frissons dans le dos de dire cela !) bailler pour la première fois, moment intense de type « un ange passe ». J’ai à nouveau entendu son coeur battre, à 149bpm cette fois-ci. Il se porte bien, très bien même puisqu’il est déjà à 2.1Kg alors qu’il entame son 8ème mois. L’échographe l’a qualifié de « dodu », preuve qu’il s’y sent bien chez sa maman.Lire la suite »

2 semaines sans Télé, sans PC, sans répis !

J’attaque ma troisième semaine de travaux, le sourire est revenu après un coup de mou passé le WE dernier. Le salon est quasiment terminé et il redevient habitable ! Du coup il s’agit de s’attaquer à la chambre du petit… et le salon redevient débarras.

Il est vrai que de temps en temps j’aimerai me poser derrière mon bureau, enfin derrière un bureau vu que le mien, je le perds. Mais à chaque fois je me dis, bon aller, encore un dernier truc et je fais une pause. Et je me retrouve à bosser encore et encore pour avancer.

Au début j’avais estimé la durée à 2 WE et 5 soirs de semaine pour tout faire. Il faut se rendre à l’évidence, je ne suis pas chef de projet BTP 😉

Toujours est-il que ça avance, j’en vois la fin et au final, quand on a un objectif… on a pas besoin de PC ou de Télé le soir ! Mais qu’est-ce que j’ai hâte de les avoir à nouveau, un peu… en attendant la venue du têtard !

IMG_0193

Début de migration

Hier soir a marqué la fin d’une époque… Depuis que nous sommes dans cet appartement, la chambre n’a toujours servit qu’à abriter un lit, notre lit. Lit qui nous a servit notamment à dormir (quand les voisins ne font pas trop de bruit…). Nous n’y avons pas de télé et tout ce qui est ordinateur / tablette ou téléphone ne passe pas la porte.

Mais hier soir, la chambre, notre chambre, a opéré un changement, un ordinateur y a été installé… Le bureau ne sera bientôt plus qu’un souvenir cédant sa place à une nouvelle chambre…

Ce changement m’a rappelé mes jeunes années où mon ordinateur n’était jamais bien loin de mon lit. Ne surtout pas perdre de temps pour aller de l’un à l’autre 😉

La question n’est pas de savoir si c’est une bonne chose ou non, on avait pas vraiment le choix vu la configuration de l’appart. Pas question de mettre la télé au même endroit que l’ordi fixe, par respect de l’un ou de l’autre…

Si j’avais le choix, il est évident que j’aurai MA pièce avec mon bureau, mes ordis, etc… etc… Mais je m’égare 😉

Et en attendant, je débarrasse le planché de sa future chambre…

Patience…

patienceCe n’est clairement pas une qualité à laquelle je penserai si l’on demandait de me décrire. Et pourtant j’ai fait d’énorme progrès dans le domaine. Je partais de tellement loin étant jeune… Et je constate au quotidien que s’il y a du mieux, tout n’est pas parfait et j’ai un peu de marge de progression.Lire la suite »