Voila, c’est fini…

Pour reprendre les paroles de Jean-Louis Aubert, voila c’est fini. C’est ici que s’arrête ce blog, que le point final est mis à cette période de ma vie de G33k en transition.

C’était dans les tuyaux depuis quelques semaines, quelques mois sans doute, et tel un patient malade, j’ai souhaité le porter encore un peu. Continuer encore et encore, repoussant ce qui était prévu, de mettre un point final à ce chapitre de ma vie durant lequel j’ai touché le fond pour finalement remonter.

Merci à ceux qui m’ont lu, commenté ou même liké. Merci à toi aussi mon blog pour m’avoir permis de m’exprimer, de poser par écris ce que je n’arrivais pas à dire à voix haute à mes proches.

Peut-être que j’éprouverai un jour le besoin de m’exprimer à nouveau, je me lancerai dans une nouvelle aventure, un nouveau blog (qui aura pour thème ma paternité et mon côté geek), mais ça ne sera assurément plus ici et plus sous cette identité. La page est définitivement tournée.

Salut 😉

Say my name…

Ce week end, après avoir pris beaucoup de temps, on a terminé ce que l’on avait commencé. Maintenant que c’est fini, je suis d’ailleurs un peu triste, comme à chaque fois. Après 5 saisons et 62 épisodes (1 jour et 22h tout de même !!!) on a enfin fini breaking bad – Br Ba.

La série n’est sans doute pas la meilleur que j’ai pu voir, mais si on passe la première saison, on se demande jusqu’où Heisenberg va pouvoir plonger… Et même si ça part presque tout le temps en sucette, on finit par s’attacher à ce professeur basculant du côté obscur, au jeune Pinkman et ce cher Goodman.

Et pour ne pas gacher le plaisir, j’ai trouvé le dernier épisode sympa, une fin crédible… Pas comme dans Dexter (je n’en reviens toujours pas !!!).

Du coup, j’en suis réduit en guise de désintox à écouter en boucle la finale de la série…