#2015enBillets : Les beaux souvenirs de 2015

2015 restera certainement l’année des grands écarts au niveau émotion…

Dans le négatif tout d’abord avec la terreur qui est entrain de s’installer avec le terrorisme et la poussée de nationalisme qui lui fait face… Au niveau perso -moins marquant mais un peu pénible quand même-, les galères avec une voiture neuve (qu’on a acheté neuve pour ne pas avoir de galère…). Un dégât des eaux toujours pas réglé…

Dans le pas cool sur le moment, mais on peut le transformer en positif plus tard avec l’annonce de la perte d’emploi de celle que j’aime pour début 2016.

Dans le positif, des travaux dans l’appart pour faire une vraie chambre, exit les couleurs trop présentes pour un peu plus de clair ! Il doit y avoir d’autres choses de positive, mais j’avoue ne pas trop voir quoi… Mis à part…

Dans l’ultra positif, qui écrase un peu tout le reste en fait… Il y a la découverte du test de grossesse positif début février. Enorme et agréable surprise pour nous, dire que je n’y croyais plus/pas… Première échographie, les suivantes aussi d’ailleurs ! L’annonce à notre entourage également fait parti des meilleurs moments de 2015… Quand on a préparé sa venu en choisissant ses habits et autres accessoires hors de prix (la CB flambe si facilement quand on a les yeux remplis d’étoile…).

La liste ne s’arrête pas là puisqu’il y a la rencontre avec ce petit bonhomme. Que dire des premières fois ? Quand je l’ai pris dans mes bras, quand je lui ai donné le biberon, habillé, fait les soins, donné le bain.

Et puis viennent les premiers sourires, les premiers rires et les pleurs qui s’arrête quand on le prend sur son épaule pour le faire s’endormir. C’est des moments tellement magique, que même si j’ai passé de bons moments en 2015, ces derniers sont éclipsés par la venue d’A.

ps : je tiens à préciser que je ne souhaite pas diluer ni ma personnalité, ni mon blog, dans celle d’A. Mais n’empêche… actuellement mon monde tourne autour du sien, en attendant que tout le monde se cale 😉

ps 2 : Pour d’autres beaux moments 2k15 c’est chez Agoaye

La rencontre

Un jour peut-être A. me demandera comment c’est passé la journée lors de laquelle il est venu au monde. Voici ce que je pourrais lui raconter…

Comme on s’y attendait, la nuit précédent l’accouchement a été merdique, on a peu dormi. La faute à un mix de stress et d’attente. La maman était tendue et avait peur que cela se déclenche avant l’heure prévue et pour ma part j’avais beau me dire que si c’était une opération, c’est quelque chose de maitrisé et que tout allait bien se passer, j’avais quand même une grosse appréhension par rapport à la santé de la maman.

Le réveil n’a pas été difficile pour autant, l’excitation était de mise. Tout était prêt depuis quelques jours, on a pu partir un peu en avance. Le hasard de la circulation et le temps de garer la voiture dans un parking pas trop loin (le temps d’entendre It’s a king of Magic) ont fait qu’à peine arrivée, deux sages femmes nous ont réceptionné et je me suis retrouvé aussitôt entrain de me changer en vue de la césarienne. On ne blague pas avec l’hygiène dans un bloc opératoire (tant mieux d’ailleurs) ni avec la montre !!!

S’en est suivis un monitoring pour s’assurer que tout va bien et ils ont emmené la maman pour la préparer. Et pendant ce temps là, le futur papa attend… attend… attend… ce n’était au final que 20 minutes, mais 20 minutes d’attente seul à vaguement entendre ce qui était fait dans la salle à côté. A se demander si tout se passerait bien et comment sera la suite.

Au bout de l’attente, on est venu me chercher pour rejoindre la maman derrière un rideau, l’opération a débuté aussitôt. Tout nous a été expliqué. Pour ne pas nous inquiéter et un peu sans doute pour nous occuper l’attention. J’ai a peine eu le temps de me rendre compte de ce qui était entrain de se jouer derrière ce rideau que déjà il était baissé et le bébé nous a été présenté.

Grosse émotion à ce moment. On l’a vu ensemble pour la première fois, à peine sorti du ventre. Rien qu’à l’évoquer j’en frissonne. On l’a entendu pleurer un peu, tout bousculé qu’il était, puis il est parti pour la pesé et le nettoyage.

Le temps c’est arrêté. Nous nous sommes regardé les yeux humides, nous étions parent d’un petit bonhomme ! Elle est devenue maman, moi papa et A. était né, enfin !!!

J’ai totalement perdu la notion du temps à ce moment là. A. nous a été rapporté, tout allait bien, la sage femme me l’a mis dans les bras, je tenais pour la première fois mon fils à côté de la maman… Notre première rencontre.

On a laissé la maman pour voir le pédiatre (et lui permettre de terminer l’opération), ces minutes ont été longues. J’étais à la fois heureux de porter ce tout petit bonhomme et dans l’attente d’avoir des nouvelles de la maman, de la retrouver et de pouvoir partager ce moment ensemble. Tous les trois maintenant ❤

Tic Tac…

Dans deux semaines, si tout se passe bien je ne serai pas derrière mon clavier mais à la maternité à accompagner celle que j’aime pour qu’elle donne la vie !

agendaRien que d’y penser j’en frissonne, on est tellement proche et encore si loin à la fois.

On vient de faire les derniers préparatifs pour la valise, il n’y a plus qu’à la boucler et puis partir !

C’est tellement proche, et la tension monte, les contours de la journée J commencent à se dessiner -sauf surprise, ce qui ne m’étonnerai pas d’ailleurs-. Le rendez-vous sera pris en fin de matinée, je n’ai aucune idée du temps que cela va prendre, mais je sais déjà que la nuit précédente sera longue… très très longue. Il faudra rassurer la futur maman, en général quand elle ne va pas bien et quand on est couché, je la prends dans le creux de mon bras. C’est son cocon, et elle en aura besoin.

Elle commence à imaginer un peu l’opération et à cause de quelqu’un de bon conseil (ou pas…) qui aurait mieux fait de se taire plutôt que de lui expliquer que ce n’est pas une partie de plaisir la césarienne, elle stress. Pourquoi certaines personnes se sentent obliger de toujours tout dire sur ce qu’ils ont vécu, entendu, vu… Sans se demander un instant si l’information est pertinente, utile, hors sujet ou carrément contre productive ?

Intérieurement j’avais envie de lui dire qu’on s’en doute bien que ce n’est pas une partie de plaisir. Ce n’est pas juste on ouvre, on sort le colis et on referme… C’est une opération lourde et il faudra du temps que la maman s’en remette. Pour qu’elle cicatrice physiquement et mentalement… J’avais envie de lui dire aussi que si on le prévoit à l’avance c’est qu’il y a peut-être une raison qu’elle ignore… Un problème qui fait que… et que ce quelque chose, on a pas envie de le partager. C’est nos affaires à nous…

Si j’ai hâte d’être le jour J, j’appréhende, et la future maman ne sera pas la seule à avoir du mal à dormir… Je vais très bientôt devenir papa !!!

Pâques… version 2015 !

… Ses lapins, son chocolat, ses excès. C’est à la fois un remake de Noël passé et un entrainement pour le Noël suivant. C’est à dire que l’on mange, on boit, on remange, on reboit et tout ça pendant je ne sais plus combien de jour ! On pourrait croire que je me plains (un peu quand même mais pas trop !) mais au fond j’aime bien ces repas interminable avec la famille et la belle famille.Lire la suite »

C’est l’histoire d’une petite fille

C’est l’histoire d’une petite fille qui va naître en 2015. L’année vient à peine de commencer depuis quelques jours et déjà la magie opère, une petite cellule se divise en deux, en quatre, en seize, … jusqu’à former un petit têtard. En parallèle une conscience s’éveille, on ne sait pas comment, pourquoi ni quand, mais elle s’éveille, ça sera une petite fille !Lire la suite »

Emotions en grand écart

grand écart2015 sera décidément une année riche en émotion.

  • La joie du premier jour de l’année, un bon repas pour finir l’année passée, un feu d’artifice brumeux pour démarrer la nouvelle et le tout arrosé d’un peu de champagne.
  • L’incompréhension et le choc des cultures qui se produit à deux pas de chez nous, en ce fameux 7 janvier où tout un pays est devenu Charlie
  • La joie d’apprendre que Sweetheart est enceinte. Un peu plu tard de voir une première échographie sous la forme d’un gros amas de cellule. Et cette semaine de voir et d’entendre pour la première fois le coeur qui bat à 162 bpm. C’est le genre de détail qui resteront gravé dans ma mémoire et qui me donne un sourire en béton armé.
  • La surprise/crainte/peur suite à l’annonce ce matin que la société de Sweetheart allait fermer. Ca n’est jamais agréable de l’apprendre, je l’ai déjà vécu plusieurs fois dans ma courte vie professionnelle. Mais je veux le prendre comme quelque chose de positif, le choc que l’on attendait pour prendre un nouveau départ, ailleurs…

On est que Vendredi 13 (ahh !!!) Février et déjà 2015 me semble bien remplit niveau émotion. J’attends avec impatience la prochaine vague de bonheur qui devrait arriver fin-mars avec la prochaine écho 😉